Chaque couple est une invention singulière, l'invention à partir d'une rencontre, d'un mode de fonctionnement qui intègre de multiples dimensions subjectives des 2 partenaires. De ce fait, les crises sont inévitables et font parties du processus de la vie de couple.

La crise est toujours liée à la désillusion de l'Autre et renvoie aux attentes que le partenaire a de l'Autre et aux projections (on s'attendait à ..., on pensait que...).

 

La crise est due à une déception vis-à-vis de la relation d'objet. Cette déception apparait lorsque le sujet ne semble plus répondre à tous les désirs du sujet. Et la déception ressentie sera d'autant plus grande que la relation a été investie, elle est à la mesure de la projection faite.

La crise révèle les failles de la reconnaissance de l'Autre dans son altérité.

C'est dans la 1ère relation d'avec la mère que trouvent leur origine bien des difficultés de couple. Dans le désir de faire couple, il y a bien la nostalgie de la relation primaire, où l'Autre aurait entièrement satisfait nos besoins. Mais tous ceux pour qui cette relation n'a pas été suffisamment satisfaisante vont se trouver en difficultés dans leurs relations postérieures: soit dans la recherche d'une relation fusionnelle qui ne laisse pas de place au tiers, d'où les difficultés au moment de la venue d'un enfant, par exemple. Soit la peur de cette relation et une impossibilité de vivre les moments de rapprochements, vécus comme risque de perdre leur identité. Or ce type de conjoints se choisissent inconsciemment avec le même type de difficultés relationnelles. Ce sont donc des aléas des premières relations mère-enfant que seront issues nombre de crises de couple. Crises qui peuvent d'ailleurs permettre dans certaines conditions le dépassement de cette 1ère histoire, car le couple permet la reprise de l'histoire.

Les rapports d'argent peuvent avoir des effets pernicieux et importants donc être source de conflits. Le savoir et la compétence professionnelle sont aussi des sources de pouvoir. A l'intérieur du couple, les compromis, les accords; les agissements expriment les rapports de force. La dépendance affective des 2 partenaires n'est jamais la même et joue sur le pouvoir de l'un des deux.

La façon dont le pouvoir est partagé dans le couple et le degré de satisfaction des conjoints dans ce partage affecteront la manière dont la sexualité va se vivre.

La crise peut survenir à différents moments d'une vie de couple et peut porter sur différents évènements tels qu'un déménagement, un changement ou une perte d'emploi, un décès, une rencontre, la découverte de l'infidélité d'un des partenaires, la naissance d'un enfant,...La crise permet de pointer ce qui ne va pas ou n'est plus adapté dans la relation conjugale. Il s'agit d'un évènement qui fragilise le couple, qui perturbe l'équilibre, qui provoque un sentiment de peur de perdre sa place en tant que partenaire.

Je pense que le défi est de communiquer. En exprimant nos frustrations et en écoutant celles de l'Autre, on trouve les réglages à faire pour la qualité de la relation.

Améliorer la qualité de la communication permet de trouver l'équilibre qui nous correspond et de traverser les différents moments de la vie avec le sentiment d'être ensemble.

La qualité de la communication passe par une juste reconnaissance de ce qui se passe en soi et par une profonde reconnaissance de ce qui se passe en l'Autre.

Muriel Neff